Gianluigi Valotti
Solferino 1859. Les blessés français soignés à Manerbio
Traduction Micol Tagliani
Collana: La Nostra Terra Arte, Storia, Uomini, Paesi
form. cm 21 x 30 - pp. 104
Anno di pubblicazione: 2015
ISBN 978-88-7506-223-1
Prezzo: euro 30,00
Disponibilità: Disponibile

Solferino, 24 juin 1859. Les armées française et autrichienne s’affrontent dès les premières heures du matin dans des combats incessants et cruels. À l’aube du jour suivant les champs de bataille sont couverts de plus de quatre mille morts et de plus de vingt-trois mille blessés qui attendent d’être secourus. Les nouvelles des victoires parviennent aux habitants des villages limitrophes en même temps que les plaintes déchirantes des blessés. Face à cette immense tragédie même le cœur de Manerbio est touché: églises, maisons particulières, le Ricovero et l’hôpital ouvrent leurs portes aux blessés. La reproduction anastatique du registre des militaires français blessés dans la bataille de Solferino et accueillis dans l’hôpital de Manerbio et de quelques lettres et ordonnances de la Regia Commissaria Distrettuale de Leno, ainsi que quelques autres dépêches découvertes par l’auteur parmi les papiers d’un collectionneur, nous offrent aujourd’hui, pour la première fois, grâce à ce livre, «le fragment d’une fresque où l’histoire de l’Unité de l’Italie devient lieu et cœur de notre terre à travers des pages jaunies et remplies de caractères tracés avec l’encre de la douleur et de l’incertitude de la vie» (Préface de Giovanni Quaresmini).

Gianluigi Valotti est né à Paderno Franciacorta en 1958. Depuis 1976 il participe à l’activité de l’oratoire en matière de catéchèse. Il compte également une expérience de 24 ans en tant que commissaire aux politiques sociales de la Commune de Paderno Franciacorta. Depuis quelques années il collabore avec le Groupe Raphael de Clusane.
Ce livre plonge ses racines dans les années 1980 lorsqu’il a commencé à collaborer avec plusieurs galeries spécialisées dans la peinture des XIXe et XXe siècles à l’échelle nationale et, notamment, dans la région de Brescia.
La rencontre avec un religieux, Nicola Capone, peintre et restaurateur de livres anciens dans l’abbaye de Rodengo s’avéra déterminante. Celui-ci l’initia aux livres anciens et aux gravures du XVIe siècle jusqu’à aujourd’hui. Ce fut donc avec joie et fierté qu’il déposa à la bibliothèque de l’abbaye de Rodengo trente parchemins du XVe siècle concernant la région de Brescia. La participation à des enchères internationales consacrées à la peinture du XIXe siècle (Christie’s à Rome et Finarte à Milan) jalonne une autre période de sa vie.
Sa dernière expérience d’importance capitale l’a vu intervenir à une rencontre internationale au musée Segantini de Saint Moritz avec Dora Lardelli et le Comité Segantini.
Aux éditions Sardini il a publié L’acqua a Paderno e nella Franciacorta (2013), La scuola a Paderno Franciacorta. Dal lascito Averoldi (1820) agli inizi del ’900 (2013), Solferino 1859. I feriti francesi ricoverati a Manerbio (2014).

home | Collana / Section | Indice / Index | Cerca / Search
Informazioni per l'ordinazione | Ordering info

 


©2017 Sardini Editrice srl